DEMANDEZ LA CARTE DE FIDELITE DOCK GAMES DANS VOTRE MAGASIN.   
Votre magasin Dock Games
Offres d'emploi
PlayStation3
PlayStation2
Xbox 360
Wii
Nintendo DS
PSP
PC
PlayStation3
PlayStation2
Xbox 360
Wii
Nintendo DS
PSP
PC
PlayStation3
PlayStation2
Xbox 360
Xbox
GameCube
Wii
Nintendo DS
PSP
PC
Inscription
Accueil
 
 
Titre
Persona 4
Editeur
Square Enix
Développeur
Atlus
Genre
RPG
Multi
Non
Divers
VO, 4/3, Stereo
16/20
 

 
  

La série Persona est un spin-off de la saga Shin Megami Tensei (MegaTen pour les intimes). Démarée sur PlayStation puis sur PlayStation 2, seul Persona 3 et Persona 3 : FES ont vu le jour en Europe. La particularité de la série Persona, c’est de reprendre l’univers et les codes de MegaTen et de les inclure dans un contexte plus léger.

Persona 4, comme le troisième, se déroule dans un lycée japonais dans lequel un groupe d’éléves va tenter de découvrir si les programmes de la chaine de télé Midnight Channel diffusés les soirs de pluie ne sont pas liés aux mystérieux meurtres qui sévissent dans la petite ville d’Inaba. Les élèves vont peu à peu découvrir leur Personas (une projection de leur moi inconscient) et vont être en mesure de lutter contre les Shadows qui infestent le monde parallèle. Celui-ci est accessible en pénétrant dans un écran de télévision uniquement durant les nuits pluvieuses. Comme Tartarus dans Persona 3, les donjons sont générés aléatoirement ce qui rend leur exploration très complexe dans la mesure où il faut tâcher à chaque incursion dans le monde parallèle d’aller plus avant.

Là encore comme Persona 3, et plus généralement comme les jeux issus de la série MegaTen, Persona 4 est un titre difficile et exigeant. Dès le début de l’aventure, l’exploration du donjon nécessite de la préparation et de la stratégie et surtout de garder la tête froide pour éviter de foncer bêtement au combat. Le système de combat étant pour sa part difficilement compréhensible pour ceux qui ne pratiquent pas assidûment les J-RPG.

Afin de mettre toutes les chances de son côté, le joueur doit accorder une importance toute particulière aux relations sociales durant la journée que ça soit à l’école ou à l’extérieur. Ainsi, un suivi régulier des cours permet de renforcer différentes aptitudes sans compter que le comportement en classe a des répercussions sur la perception des autres. En dialoguants fréquemment avec les autres lycéens et en adhérant à des clubs (sports, bricolage, etc.), on renforce ses liens sociaux avec les autres ce qui a un impact direct durant les combats. Il est également nécessaire de prendre part à des quêtes annexes afin là encore de renforcer ses compétences. En somme, Persona 4 est un titre qui nécessite un véritable investissement de la part du joueur. Il n’est absolument pas possible de l’aborder comme ça, en passant. La compréhension du système de fusion des Personas à lui-seul nécessite un tube d’aspirine et un dictionnaire de physique quantique (bon j’exagère un peu !).

Si la structure générale, l’esthétique et l’ambiance sont assez proche du troisième opus, Persona 4 apporte son lot de nouveautés. La plus importante, c’est la possibilité de contrôler chaque membre de son équipe durant les combats et de ne plus laisser ses trois coéquipiers en contrôle à l’IA. Cela permet une bien plus grande lattitude dans les phases d’action. Le titre gère également la météo ce qui a une importance fondamentale puisque les incursions dans le donjon ne sont possibles que les jours de pluie. Il faut donc consulter les prévisions météos afin de savoir quel jour il va pleuvoir et pouvoir ainsi se préparer. Pour le reste, il est toujours possible de visiter quelques lieux de la ville d’Inaba en plus du lycée Yasogami. La carte n’est pas très grande mais propose tout ce qu’il faut pour les équipées nocturnes (objets, armes, etc.).

Persona 4 est un jeu fabuleusement riche et surtout unique dans ses choix esthétiques. Avoir de tels titres en Europe est une vraie chance pour les joueurs désireux de sortir des sentiers battus ou lassés des sempiternels FPS et autres jeux d’action. Pourtant, il ne faut pas se leurrer ce n’est pas un jeu appréhendable par tout le monde. Sa difficulté et les subtilités de son système de jeu nécessitent un investissement. Mais ceux qui sont prêts à tenter l’aventure vont découvrir un petit bijou d’originalité en cette période où la mode est aux productions réalistes. Il serait donc malpoli de renoncer à un tel cadeau.

Manu, le 19/03/2009







Retour
   
 
- Mentions légales -